Envoyer ce lien par e-mail à un ami.

Des prestations sur mesure

projet-commune
L'Ophis propose ses services pour de nombreux types d'opérations. Développer sa commune, construire des logements sociaux, rénover des bâtiments, aménager ou maîtriser son urbanisation, réhabiliter un centre ancien, concevoir et réaliser des équipements publics, favoriser l'accession sociale à la propriété, lutter contre l'habitat indigne, prévoir un habitat adapté aux Gens du Voyage : l'Ophis est à vos côtés pour vous aider à développer votre territoire.
Pourquoi faire appel à l'Ophis ?
Les collectivités n'ont pas toujours le temps, ni le personnel ou les compétences techniques nécessaires pour mener à bien la réalisation d'équipements publics. En faisant appel à l'Ophis, la collectivité s'assure la collaboration de techniciens (architectes et ingénieurs), financiers et juristes spécialistes de ces questions. Cette assistance permet la réalisation du projet dans le respect des règles des marchés publics, avec des délais maîtrisés et un budget global contrôlé. La collectivité garde à tout moment la maîtrise des décisions et le choix des intervenants.
 
Comment les Hlm peuvent-ils renforcer l'attractivité de ma commune ?
Consultez le petit guide " 12 questions que se posent les maires", édité par l'USH

Construire des logements : locatif et accession

rsidence-popard
Avec ses 16 000 logements, l'Ophis possède une expérience unique en matière de construction et de gestion (opérations de taille et de nature très diverses : opérations de logements locatifs / logements en accession / équipement public / commerces / locaux tertiaires).
Grâce à une équipe pluridisciplinaire (architectes, ingénieurs, conducteurs de travaux, juristes, financiers...), l'Ophis construit environ 300 logements par an.
Un partenariat en plusieurs étapes
  • Elaboration du programme
  • Choix entre construction neuve, réhabilitation, ou démolition construction
  • Montage financier
  • Aide à la concertation avec les habitants ou riverains
  • Choix d'un maître d'oeuvre et autres intervenants
  • Choix des entreprises (le maire est invité à la commission d'appels d'offres) et suivi du chantier assuré par l'Ophis
  • Réservation de logements

Aménager de nouveaux quartiers

Urbaniser de nouveaux quartiers, aménager des espaces publics et des équipements, requalifier une friche industrielle en centre urbain, répondre aux nouveaux enjeux du Renouvellement Urbain... : l'Ophis sait apporter des réponses sur mesure à chaque projet d'aménagement des
collectivités locales, qu'elles soient rurales ou urbaines.
études


L'Ophis possède une expérience de plus de 30 ans en aménagement (Zones d’Aménagements Concertés, Lotissement, Plan d’Aménagement de Bourgs, Espaces publics...) et une particularité : le fait d'intégrer les fonctions d'aménageur, de constructeur et de gestionnaire, ce qui lui permet d'introduire dans ses démarches de projet une logique de réalité.

L’Ophis propose aux maitres d’ouvrage qui le sollicitent (Etat et Collectivités) une assistance s’organisant généralement en 3 phases :
1/ Etudes d’opportunité et/ou de faisabilité
2/ Etudes pré-opérationnelles
3/ Suivi opérationnel
 
NOS RÉALISATIONS
Quartier République à CLERMONT-FERRAND
Quartier des Toulaits à COURNON-D’AUVERGNE
OPAH/PIG de Montferrand à CLERMONT-FERRAND
Quartier Amadéo à CLERMONT-FERRAND
Quartier de la Gage à CEBAZAT
Quartier Pré-Saint-Martin à CEYRAT

NOS PROJETS EN COURS
Ecoquartier La Rougère à CHAMPEIX (lotissement)
Quartier Saint-Pierre à PERRIER (lotissement)
Ecoquartier du Hameau de la Gondole à MEZEL (lotissement)
ZAC des 3 fées à CEBAZAT (zone d’aménagement concertée)
ZAC Boisvallon à CEYRAT (zone d’aménagement concertée)
Quartier Léonardoux à CLERMONT-FERRAND (lotissement)

Réaliser des équipements et des espaces publics (mandat et conduite d'opération)

Depuis plus de 25 ans, l'Ophis propose une assistance aux collectivités pour les aider à réaliser leurs projets d'aménagement ou d'équipement (suivi technique, administratif, juridique et financier).
Cette activité est assurée par le Service Prestations Externes et Aménagement de l’Ophis qui assure des missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage telles que la conduite d’opération ou le mandat de maîtrise d’ouvrage.
A travers ces missions qui lui sont confiées, l’Ophis prend en charge pour la collectivité toutes les étapes de la réalisation de son projet, de la programmation jusqu’à la réception des ouvrages.
Cette activité couvre l'ensemble du département et au delà, et concerne de nombreuses opérations dans des domaines multiples (enseignement, sport, culture, enfance, structures médicalisées et/ou adaptées, maison de retraite, tertiaire...).
Nombre de collectivités ont fait confiance à l’Ophis : Conseil départemental, Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes, Communautés, Communautés de communes, Associations...
Chaque année, plus de quarante opérations sont suivies en phase conception ou réalisation, parmi lesquelles on trouve le Collège Anna-Garcin-Mayade à Pontgibaud, la Piscine communautaire de Cournon-d'Auvergne, l’Institut d’Auvergne du Développement du Territoire (IADT Clermont Ferrand), la Maison de retraite d’Ardes-sur-Couze, la Gendarmerie de Lezoux, le Lycée du bâtiment à Riom, EHPAD de Lempdes, Siège du Syndicat du Bois de l’Aumone à RIOM, Foyer Occupationnel à Saint-Eloy-les-Mines...
Mandat et conduite d'opération
Les conventions de mandat ou de conduite d'opération sont les deux types de mission d’assistance générale auxquelles tout maître d’ouvrage public peut faire appel pour la réalisation de son projet.
  • Le « mandataire » exerce en son nom et pour son compte tout ou partie des attributions du maître d’ouvrage : définition des conditions administratives et techniques selon lesquelles l'ouvrage sera étudié et exécuté, préparation du choix du maître d'œuvre et gestion de son contrat, approbation des avant-projets et accord sur le projet, préparation du choix de l'entrepreneur, signature et gestion du contrat de travaux, versement de la rémunération de la mission de maîtrise d'œuvre et des travaux, réception de l'ouvrage.
  • La conduite d’opération, en revanche, est « une mission d’assistance technique, administrative et financière au maître d’ouvrage, en vue de la définition et la mise en œuvre optimale des moyens nécessaires à la bonne réalisation d’une opération ». Elle se rapproche dans son contenu du mandat, mais exclut (en l’absence de délégation de la maitrise d’ouvrage), la délégation de signature, le versement des rémunérations au maître d’œuvre et le règlement des travaux.
iadt  
IADT à Clermont-FD
 
 FJT La Passerelle à Issoire

Réhabiliter un centre ancien et lutter contre l'habitat indigne

réhabiliter-centre-ancien
L'intervention en centre ville, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine sont également une spécialité de l'Ophis. Depuis 1977, l'Ophis a ainsi conduit pour la ville de Clermont-Ferrand plusieurs actions de réhabilitation des quartiers anciens : le Mazet, le Changil-Fongiève, Saint-Alyre, le Port-Saint-Genès ou Montferrand.
La réhabilitation d'un quartier prend en compte toutes les facettes du site : l'urbanisme (habitat public et privé, voiries, espaces et équipements publics ...), mais aussi les habitants, l'économie et l'artisanat, le tourisme...
Cette opération globale se déroule sur plusieurs années, elle s'appuie sur un partenariat actif, les richesses existantes, l'adhésion de la population à ce projet... et une présence permanente sur le terrain par le biais d’antennes spécialisées.
Un diagnostic précis et complet de tous les aspects du quartier permet de définir ensuite des priorités d'interventions, un planning, des procédures (PIG, OPAH , RHI...), un budget et un programme d'actions.
antiquité-courpière

L'Ophis a également contribué à la revalorisation, la restructuration ou la réhabilitation de plusieurs centres anciens sur le département : le quartier du Parguet et de la Ferronnerie à Issoire, l’îlot de l’Antiquité à Courpière, le vieux Montferrand, à Cébazat place de l’église encore le centre historique d’Olliergues ou encore l’îlot du Rivage à Lempdes.
Autant de reconquêtes qui visent à résorber la vacance, l’habitat insalubre ou indigne, à mettre en valeur le patrimoine ou à redynamiser des quartiers souvent en perte de vitesse. Des actions tournées sur l’aspect revitalisation du commerce ou du tourisme ont souvent été mises en place en parallèle à la problématique du logement.
 
Lutter contre l'habitat indigne

A travers les études de diagnostics de quartiers, des îlots ou quartiers sont identifiés à l’échelle de la Ville, de l’Agglomération ou du département touchés par des problèmes d’insalubrité ou d’indécence pour les logements. Souvent cette problématique touche des propriétaires peu argentés pour envisager la restauration de leur patrimoine, ou des locataires n’ayant que peu de recours pour réaliser des travaux dans leurs logements. L’Ophis, partenaire des communes, participe à l’élaboration des diagnostics, met à disposition son patrimoine pour le relogement des publics concernés, participe à l’animation des actions mises en place pour favoriser la restauration des biens.
Des consultations sont organisés auxquelles l’Ophis répond et établit des conventions de suivi et par ces actions contribue à équilibrer les quartiers avec de la mixité sociale alliant les logements publics avec les logements privés.

L'Habitat adapté pour les personnes âgées

Vieillissement de la population : un défi pris en compte

Créer les conditions du « Bien Vieillir chez soi » en apportant une réponse d’habitat intermédiaire entre le domicile et l’EHPAD, tel est l’objectif des L.O.D.G.E.S (logements adaptés aux générations séniors), nouveau concept pour l'habitat des séniors.
En 2020, les personnes âgées représenteront 30% de la population. Pour répondre à la problématique de l’habitat adapté qui en découle, un projet expérimental porté par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme a été mené par l’Ophis. Il s’agit de :
- développer une offre nouvelle de logements adaptés au vieillissement
- proposer un produit abordable et compatible avec les revenus des plus modestes.
Après la mobilisation des partenaires de la Conférence des Financeurs de la perte d’autonomie des personnes âgées pour l’obtention de financements spécifiques (CARSAT, MSA, Conseil Départemental…), plusieurs programmes sur les différents territoires du département ont pu démarrer (phase étude ou
réalisation) :
- Courpière : 16 logements
- Romagnat : 22 logements
- Pionsat : 20 logements
- Mezel : 20 logements
- Bromont Lamothe : en étude
- Issoire : en étude.
 

L'habitat adapté aux Gens du Voyage

Le cadre d’intervention des bailleurs
Le Protocole de Gestion Urbaine et Sociale engage les bailleurs à :
✔ Participer au relogement des familles dans le parc locatif :
• Soit en recherchant dans leur patrimoine existant des logements pouvant correspondre aux besoins des familles,
• Soit en acquérant ou en construisant des logements adaptés.
✔ Assurer la gestion locative courante de droit commun et renforcer en tant que de besoin une présence régulière sur site.
Qu’est-ce que l’habitat adapté ?
La notion d’habitat adapté englobe les opérations destinées à différents types de population fragilisées, dont les « Gens du V
oyage ». Les programmes d’habitat adapté doivent ainsi prendre en compte les codes de vie et d’organisation des ménages (ancrage territorial, structure familiale, capacités financières, rapport au temps, etc.) mais aussi assurer un accompagnement social visant à l’appropriation d’un nouvel espace de vie.
L’accompagnement social : la clé de la réussite
En amont, la mise en place d’une relation étroite avec les familles est nécessaire au bon déroulement du projet.
Mais il faut également compter sur une concertation élargie avec l’architecte et les élus locaux.
Enfin, une fois le projet livré, il est indispensable de mettre en place une cellule de veille pour s’assurer sur le long terme de la bonne adaptation de la famille à son nouveau type d’habitat.
Le montage du projet
Un projet d’habitat « Gens du voyage » doit faire cohabiter de fortes contraintes d’aménagement dans le respect des règles du droit de l’urbanisme (ex : stationnement caravane, poêle à bois, etc..) et la nécessité d’un faible loyer.
Des programmes PLAI adaptés
Ces opérations bénéficient de subventions de l’État et du Conseil Départemental au titre du Prêt Locatif Aidé d’Intégration et d’aides indirectes (exonération de la Taxe foncière sur les Propriétés bâties, TVA à taux réduit, aides de circuit). Les bailleurs sociaux peuvent compléter le financement au travers d’un emprunt auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations et le cas échéant sur leurs fonds propres.

twitter instagram youtube