test

Envoyer ce lien par e-mail à un ami.

Newsletter octobre 2016

Rapport d’activité 2015 en ligne

Trois volets pour vous présenter nos activités 2015, nos réalisations en images ainsi que les actions sociales et solidaires que nous menons tout au long de l’année. Une belle rétrospective 2015 !

Retrouvez l’intégralité du rapport d’activité dans la rubrique  Qu'est-ce que l'Ophis > Qui sommes-nous ? > Rapport d'activité
 

Des réponses apportées aux besoins d’habitat des gens du voyage
L’Ophis participe activement à la réflexion menée dans le cadre du schéma d’Accueil et d’Habitat des gens du voyage du Puy de Dôme.

Lire la suite
Une récente étude sociologique commandée par l’Association de Gestion du Schéma d’accueil et d’habitat des Gens du Voyage du Puy de Dôme à laquelle l’Ophis a contribué financièrement, témoigne de l’évolution des conditions de vie des voyageurs et des répercussions des programmes d’habitat dans un contexte de profondes transformations sociétales.
Depuis plusieurs décennies,  l’Ophis loge de nombreuses familles issues de la communauté des gens du voyage dans son parc existant. Les projets menés dans le cadre du schéma départemental facilitent les actions des bailleurs et partenaires pour répondre aux besoins d’habitat de ces familles en proposant des logements adaptés à leur mode de vie : « des vecteurs d’accélération des actions conduites en matière d’habitat des gens du voyage » selon Fabrice Hainaut, Directeur Général de l’Ophis.
Une démarche dans laquelle l’Ophis s’implique.
En 2016, 16 logements adaptés aux Gens du Voyage :
•    8 logements à Clermont-Fd (1rue Margeride, 6 Crouel, 1 Courtiaux)
•    2 logements à Mozac,
•    6 logements à Vertaizon


20 logements neufs à Opme:
Construit sur un terrain au sud ouest du bourg d’Opme, un collectif de logements locatifs et des logements individuels aux typologies variées du type 2 au type 5 qualifient le site en développant l’offre locative sur la commune de Romagnat.

Lire la suite

Conçus par le cabinet d’architectes Atelier CASA, les 20 logements sont répartis sur 4 bâtiments :
•    bât A et B : deux ensembles composés de 6 logements intermédiaires chacun (2T2 et 4T3),
•    bât C : une construction abritant 4 logements (1T2, 1T3, 1T4 et 1T5),
•    bât D : 4 logements individuels (2T4, 2T5) le long de l’impasse des Châtaigniers.
Tous les bâtiments sont traités de manière traditionnelle afin de s’adapter au bâti existant environnant. Les toitures sont en tuile de terre cuite rouge et les façades enduites de teintes naturelles. Les menuiseries sont en bois peint couleur gris clair. Seules les portes fenêtres sont traitées en alu et sont équipées de volets roulants.Chaque maison possède son garage côté rue et son jardin coté parc.
Au cœur du terrain, un talus planté constitue un espace vert commun visible depuis les jardins et les balcons. Un cheminement public permet de rejoindre directement la rue des Sources et le centre bourg depuis l’impasse des châtaigniers.
Les logements sont équipés d’une chaudière à gaz pour le chauffage couplée avec un ballon d’eau chaude thermodynamique pour l’eau chaude sanitaire répondant à la règlementation thermique.

Une nouvelle gendarmerie à Saint-Eloy-les-Mines
L’Ophis en tant que maître d’ouvrage a réalisé de nouveaux locaux pour la gendarmerie de Saint-Eloy-Les-Mines qui en est locataire. Fort de cette expérience, l’Ophis développe son partenariat avec la gendarmerie. Plusieurs projets sont en cours notamment avec les gendarmeries d’Ennezat et d’Issoire.
Lire la suite

Après 14 mois de travaux, la caserne de gendarmerie de Saint-Eloy-les-Mines a été livrée en juillet 2015 avec 2 mois d’avance.
Elle comprend :
-     9 logements,
-     un bâtiment administratif (accueil du public, gestion des plaintes, etc.),
-     un bâtiment judiciaire  (salle d’interrogatoire, 2 cellules, etc.),
-     un logement destiné aux G.A.V (Gendarmes Auxiliaires Volontaires soit les gendarmes en formation).
Architecte : A.Jalicon
Coût de revient : 2 170 000 € HT
Le site de l’ancienne poste du Cendre transformé en logements
Suite à un appel à candidature de la commune du Cendre concernant la cession d’un ancien bureau de Poste, l’Ophis a été retenu en vue de la construction de 20 logements. Ce projet permettra d’accroître et de diversifier l’offre en matière d’habitat et de répondre ainsi à une attente forte de la commune.

Lire la suite

Cet immeuble sis 2 allée des Marronniers, un ancien bureau de Poste abritant aujourd’hui des associations ainsi que des locaux des services techniques de la Ville, sera démoli afin de libérer une emprise foncière de 840m2 en vue de la réalisation de cette opération.
Le projet, mandaté au cabinet d’architecture Soulas-Perrot, consiste en la création de 20 logements aux typologies variées allant du T2 eu T4 afin de répondre aux attentes de la commune en terme de composition des ménages. 
En effet, la Ville du Cendre souhaite accroître et diversifier son offre de logements afin d’accueillir de nouveaux habitants.La résidence sera pourvue d’espaces verts privés et communs permettant d’agrémenter les logements. De même, un jardin collectif renforcera la perception végétalisée de l’ensemble et permettra aux résidents de bénéficier d’un espace d’agrément supplémentaire.
Un des enjeux importants de cette future opération est de parvenir à offrir aux foyers qui souhaitent s’installer en couronne périphérique de l’agglomération, des logements adaptés à leurs besoins. Aussi, concernant les publics ciblés dans le cadre de cette opération, avec 80% de T2/T3 et 20% de T4, le projet envisagé répond à des typologies sociales variées et adaptées en faveur de l’accueil des différents publics (jeunes familles, personnes âgées…).


1er projet d’habitat participatif, une nouvelle façon de vivre ensemble

Dans le cadre de la Semaine nationale des Hlm du 4 au 12 juin  2016, l’Ophis et Clerdôme ont organisé une rencontre sur le thème de l’habitat participatif, l’occasion de présenter leur 1er projet accessible en location et en accession : la résidence Les Normaliennes.

Lire la suite
Pourquoi choisir l’habitat participatif ?
L’habitat participatif vient apparaître comme une alternative à la propriété individuelle devenue inaccessible financièrement compte tenu des contraintes foncières notamment en milieu urbain. Il vise à permettre aux habitants de prendre des responsabilités dans leur habitat et à les remettre au cœur du projet en favorisant un regroupement de ménages qui partagent des valeurs communes et qui souhaitent mutualiser leurs ressources pour réaliser leur projet.

Résidence Les Normaliennes, une nouvelle façon d’habiter

Ce projet d’habitat participatif va se concrétiser au centre de la résidence Irène Popard, avec la construction de la future résidence Les Normaliennes. Un immeuble collectif mixte de 13 logements dont 5 seront accessibles en location et 8 en accession à la propriété.
Le projet prend en compte les attentes individuelles et collectives du groupe, tant au niveau des logements que des espaces communs et de la vie sociale de l’immeuble. Ainsi, chaque foyer disposera de son appartement privé et d’espaces communs partagés entre les occupants de l’immeuble. Ces espaces seront régis par une charte et un règlement de copropriété.